Contexte du forum


Forum tout public - Avatars manga - Pas de magie - Un monde où tout est possible !
 
OUVERTURE DU FORUM, N'HESITEZ PAS A POSEZ VOS QUESTIONS DANS LA SECTION INVITES ~

BIENVENUE A TOUS !


 :: Administration :: Avant l'inscription Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Contexte du forum

Admin
Messages : 135
Tickets : 273
Date d'inscription : 09/07/2016
Dim 10 Juil - 14:22

Le contexte de Maboroshi
PARTIE 0

Maboroshi. Voilà son nom. L'île de ce grand monde, de cette île où je vis. Maboroshi est un monde fantastique. Maboroshi, c'est la collision des mondes, des temps, des époques. La rencontre des cultures entre elles. Là rencontre de tout. Certes, un peu chaotique. Et c'est en effet un choc. Mais qui le croirait ? Tout le monde ici pense qu'il s'agit de la réalité. Qu'un grecque en toge qui parle à un businessman américain pour préparer le prochain chœur de sa campagne politique, c'est fréquent. Que Napoléon qui parle à Poutine pour préparer leurs conquêtes des îles aux alentours, c'est possible. Voire même trop prévisible. Même moi, j'y crois. Qui n'y croirait pas ? Tout semble vrai. Qui se douterait qu'en réalité, les animaux ne parlent pas notre langue, que les lutins n'existent pas, que les poneys ne font pas de concerts de musique jamaïcaine ? Personne. Tout le monde le sait, les fées donnent vie aux bonhommes de neige que construisent les petits enfants durant les récréations.

Mais ce n'est pas le cas. Nous sommes à Maboroshi, et ce n'est pas la réalité. Dans la réalité, tout est triste, tout est fade. Alors on a disparu. Moi, qui passait mon temps à ne pas écouter les cours et à préférer rêver. Et me voici à Maboroshi. Je rêve. Je rêve, mais je n'en ai pas conscience. Alors je profites. Je sors dehors avec mon meilleur ami d'enfance. Mais je suis là depuis deux jours seulement, pourtant j'ai l'impression que je suis à Maboroshi depuis toujours. En fait, j'ignore qu'il y a la réalité, et je ne me souviens plus de cette réalité insignifiante. Ici, je suis une pop star et je fais des concerts tous les jours devant une foule de poisson qui marchent ! Et de temps en temps, des chèvres. Les chèvres aiment un peu moins mon style assez ichtyen. Je ne leur en veux pas, après tout, ce sont des chèvres.

Et Maurice, le boulanger du coin, c'est mon ami. Même mon meilleur ami. On se connaît depuis tout petit. J'ai les souvenirs en tête de nos moments passés ensemble. Je peux même décrire avec précision comment était la mer lorsque nous sommes restés trop tard sur la plage et que nous avions inquiétés nos parents. Je peux même décrire le Soleil se couchant. Ou encore la fois où son grand frère nous avait préparé au goûter des cookies aux perles de Soleil, et leur bon goût crémeux et sucré. Et Sophie, une petite fille renarde que je garde de temps à autre lorsque ses parents pirates s'en vont voguer sur les mers. La pauvre, je sais qu'elle est toujours triste. Mais je me souviens qu'il me suffisait de lui faire un câlin pour lui faire oublier cette tristesse et qu'elle s'amuse bien, retrouvant son petit sourire enfantin. Mais tout le monde, tous ceux que je connais, que j'aime, ils n'existent peut-être pas, tout comme je n’existais pas lorsqu'ils ont vécus ces moments. Après tout, ça fait seulement deux jours que je suis à Maboroshi. Ils ont toujours cru que j'étais là, à leur côté, mais ce n'était pas moi. J'étais dans la vie réelle. Dans le fabuleux monde ennuyeux de la vie réelle. Et moi, je crois que j'ai toujours été là, mais ce n'est pas le cas.

Et toi, tu es à Maboroshi depuis combien de temps ? Quels souvenirs as-tu vraiment vécu ? Veux-tu toi aussi venir vivre dans le monde fabuleux de Maboroshi pour y inventer ta vie ? Quel est ton rêve ?

Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Messages : 135
Tickets : 273
Date d'inscription : 09/07/2016
Dim 3 Fév - 17:34

Le contexte de Maboroshi
PARTIE I

Cher journal,

Cela fait déjà plus d'un mois que j'ai vécu mon agression. Qu'un homme dont j'ignore tout, le nom, le prénom, l'âge... m'a agressé. Un homme, ou une femme d'ailleurs. Je me souviens encore du mouchoir qu'on a posé sur mon visage. Et la ruelle sombre que j'ai eu à peine le temps de voir. Dont je me souviens à peine. Heureusement, j'avais mon livre sous mon bras, je l'ai pris et je l'ai frappé à la tête. Il es tombé au sol. Je suis tombé au sol. Il était trop tard j'avais déjà respiré dans ce fichu mouchoir ! Puis tout est devenu noir. Tout était flou. Je ne me souviens de rien. Ce noir a dû durer longtemps, car la nuit été déjà tombée quand je me suis réveillé. L'Homme était parti, il avait disparu. Je ne sais pas ce qu'il me voulait, mais j'ai entendu parlé de ce genre d'agressions quelques jours avant que cela m'arrive. Et encore après, j'en ai entendu parlé. Encore aujourd'hui, cela arrive presque tous les jours. Tous les jours l'agence accueille de nouveaux membres qui racontent avoir vécu une agression, qu'ils n'arrivaient pas à identifier leur agresseur, ou pire encore, trop blessés pour témoigner. C'est nos médecins qui les prennent en charge, qui les soignent, et qui parfois reçoivent ainsi de nouvelles informations.
C'est depuis ce jour là que j'ai crée l'IOA. L'IOA est un Institut qui enquête sur ces agressions qui n'ont jamais cessées, et qui ont commencé on ne sait toujours pas depuis quand. Les personnes qui réalisent ces attaques, on les appelle les « cauchemars ». L'ordre des cauchemars. Voici le nom de l'organisme contre qui nous nous battons. Voici de qui nous protégeons en secret les habitants de Maboroshi. En secret car, si nous révélions au grand jour toutes ces choses, ce serait la panique générale. Et les cauchemars se sentiraient peut-être menacés. Or, nous ne savons pas ce qu'ils veulent, alors nous ne savons pas ce dont ils sont capables, nous ne savons pas comment ils réagiraient. Il ne faut pas risquer de mettre en danger la population.

L'IOA grandit de jours en jours, mais nous ne connaissons pratiquement rien d'eux... Nous avons besoin d'occuper toute la surface de Maboroshi. Pour protéger les habitants, et pour essayer d'obtenir un maximum d'informations. Autant sur l'identité des cauchemars, sur ce qu'ils veulent, et surtout s'ils prévoient de créer un attentat, ce dont nous avons bien peur. Pour l'instant, tout ce que nous savons c'est qu'ils agissent seuls, et ne visent pas beaucoup de personnes à la fois. Ils agissent le plus discrètement possible, dans des lieux peu fréquentés, et essaient d'avoir le moins de témoins possibles. Tout ceux qui ont été témoins de ce type d'agressions ont tous été victimes des cauchemars peu de temps après. Lorsque nous avons ce genre de témoignages et que les personnes n'ont pas encore été victimes d'un cauchemar, nous les insérons immédiatement dans l'agence afin de les avertir, et de les protéger. Nous les cachons, et nous les prenons en charge.

Nous devons à tout prix en savoir plus...
Hariki Haolu

Voir le profil de l'utilisateur
Contexte du forum
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» AFTER THE CONQUEST ▲ contexte du forum.
» Contexte du forum
» Contexte du forum
» Contexte du forum
» CONTEXTE DU FORUM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maboroshi World :: Administration :: Avant l'inscription-
Sauter vers: